7 façons d’augmenter la productivité de vos travailleuses et travailleurs de métiers

Tout le monde a entendu que les baby-boomers arrivent à la retraite et leur départ créent un vide dans plusieurs entreprises. La construction ne fait pas exception et le départ de ce contingent de travailleuses et travailleurs expérimentés touchent durement plusieurs compagnies. Malheureusement, les jeunes ne se bousculent pas aux portes des entreprises de construction, les attirer, les garder et les motiver constitue un défi constant pour les contracteurs.

Grâce à mon expérience j’ai développé une perspective unique sur le sujet. J’ai abandonné un programme en Administration des Affaires à l’Université pour compléter un diplôme en Charpenterie-Menuiserie. Je suis un millénaire et j’ai plus de 10 ans d’expérience sur les chantiers de construction et beaucoup d’idées pour améliorer la production des chantiers.

Voici 7 idées qui permettent aux compagnies de construction d’attirer de nouveaux travailleurs et travailleuses, d’augmenter leurs profits et de construire de meilleurs bâtiments:

  1. Gardez les mêmes travailleurs et travailleuses de chantier à chantier : Vos travailleuses et travailleurs sont votre compagnie, ils construisent votre produit et vous représentent sur le chantier. Chaque entreprise de construction a une culture particulière. Chaque fois que vous changez de travailleuses et travailleurs vous devez leur apprendre la culture de votre entreprise, ceci entraîne des coûts importants et diminue la production. En gardant le même noyau de travailleurs et travailleuses, vous transférez votre culture d’un projet à l’autre et augmenté la production de votre entreprise.
  2. Un chantier propre et organisé est un chantier productif : Les meilleurs travailleurs et travailleuses sont ceux et celles qui laissent leur lieu de travail dans un meilleur état qui l’ont trouvé. Le nettoyage est très rapide s’il est fait au fur et à mesure que le travail avance. Le nettoyage est encore plus efficace si tout le monde participe, non seulement les manœuvres mais aussi, les gens de métiers, électriciens, charpentiers et plombiers. Un chantier propre est un chantier sécuritaire et il sera, et deviendra propre beaucoup plus rapidement si tout le monde met la main à la pâte. Quand tout est rangé à sa place et que les déchets sont ramassés Il est beaucoup plus rapide de trouver les outils et matériaux nécessaires.
  3. Déléguez du pouvoir à vos équipes : La construction est un travail de terrain et votre équipe sur le chantier est celle qui voit tout ce qui se passe. Si vous voulez que votre compagnie ait la bonne information vous devez avoir la bonne source, les gens de métiers. Une raison de plus de garder les mêmes travailleurs et travailleuses, en développant une relation de confiance vous aurez de solides informations venant du chantier. Sur le chantier vous pouvez voir tous les problèmes liés à la sécurité, aux outils et aux matériaux.
  4. Assurez-vous d’offrir un lieu de travail propre et confortable. Il est très agréable de travailler sur un chantier de construction durant une belle journée d’été mais c’est l’enfer lorsqu’il pleut en plein mois de Novembre. Il existe plusieurs moyens pour contrôler les conditions atmosphériques du chantier et plusieurs compagnies réussissent très bien, augmentant la production lorsque les conditions extérieures se dégradent. Mais, pour plusieurs chantiers, c’est impraticable, au minimum, un abri pour pouvoir prendre une pause et manger, une salle de bain propre avec eau fraîche et un lieu d’entreposage sec pour le linge de travail et les sacs à outils.
  5. Payer un bon salaire. La qualité en construction ça se paye avec de bons travailleurs et travailleuses. Non seulement vous bénéficierez d’une meilleure qualité mais aussi, votre production sera augmentée. Une équipe de travailleuses et travailleurs expérimentés crée des synergies en réduisant les coûteuses corrections et utilisant les méthodes de travail les plus efficaces. Tarif horaire n’égale pas toujours quantité de travail par heure. Une travailleuse ou travailleur peu expérimenté peut coûter seulement 20$ par heure, mais produire que 15$ de travail dans cette même heure. Quelqu’une ou quelqu’un de très expérimenté peut dans la même situation peut coûter 40$ par heure mais générer 80$ de travail par heure.
  6. Formation continue : L’acquisition de nouvelles connaissances est pour le cerveau ce que l’exercice est pour le corps, une façon de préserver et d’améliorer ses fonctions. L’industrie de la construction est si vaste qu’il y a une quantité d’information quasi-infini à apprendre. En plus de tous les cours de sécurité il peut être avantageux d’éduquer ses travailleuses et travailleurs dans les domaines des matériaux, des outils et différentes techniques de construction.
  7. Élargissement du champ de compétences des différents métiers : De nos jours, les monteuses et monteurs d’acier assemblent des structures de bois et les charpentières et charpentiers utilisent des coffrages de béton en acier. Avec l’arrivé de nouveaux matériaux et technologies sur les chantiers de construction les gens de métiers doivent s’adapter et élargir leurs champs de compétences.

De plus en plus, les entreprises reconnaissent l’importance de leurs travailleuses et travailleurs. Même une ou deux de ces recommandations bien implantés peut aider les entreprises de la construction à augmenter leurs conditions de travail, la qualité de leurs produits et la profitabilité de leur entreprise.

Article précédent
Outils Lean, comment implanter des 5S sur les chantiers de construction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu